Afrique du Sud : Election d’un nouveau président par le Parlement, jeudi

Après la démission de Zuma

AA/Rasha Khalaf

Le vice-président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a pris en main la direction du pays, en attendant l’élection d’un nouveau président, jeudi.

Cette mesure a été prise à la suite de la démission, mercredi, du président, Jacob Zuma, «avec effet immédiat », après avoir subi de fortes pressions de la part du parti au pouvoir.

Il est prévu que le Parlement (composé de 400 membres), dominé par le parti au pouvoir, élise Ramaphosa pour achever le deuxième mandat de son prédécesseur, prenant fin en 2019.

L’agence de presse américaine Associated Press a cité le porte-parole du parlement indiquant que « le Parlement a officiellement reçu la démission de Zuma et qu’elle est ainsi définitive».

En décembre dernier, Ramaphosa avait été élu à la présidence du Congrès national africain (ANC).

Zuma avait annoncé sa démission, mercredi dans une allocution télévisée de 30 minutes, dénonçant la manière avec laquelle son parti, le Congrès national africain (ANC), lui a demandé de démissionner.

Zuma fait face à 783 accusations criminelles, y compris le blanchiment d'argent et la fraude liés à un accord d'achat d'armes du gouvernement en 1999.

La pression pour démettre Zuma n’a cessé de monter depuis que son adjoint Ramaphosa a été élu chef du parti en décembre 2017.

Le deuxième mandat de Zuma prend fin officiellement vers la moitié de l’année 2019.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler