Algérie : des supporters placés sous mandat de dépôt après des violences

Algérie : des supporters placés sous mandat de dépôt après des violences

AA/Alger/Tarik Zaidi

Huit (08) supporters interpellés au cours des violences qui ont émaillé le match de demi-finale de la coupe d’Algérie disputé vendredi dernier à Constantine (Est) et ayant opposé la JS Kabylie et le MC Alger ont été placés sous mandat de dépôt par un juge d’instruction près du tribunal de la ville, a indiqué mardi une source judiciaire.

Selon cette source citée par l’agence officielle, APS, ces mis en cause sont poursuivis pour trois chefs d’inculpation : «actes de violence, port d’armes blanche et détention de kif traité et psychotropes».

Retransmise par la télévision publique, cette rencontre a été marquée par des violences dans les gradins et dans la périphérie de l’enceinte sportive, d’échauffourées entre supporters des deux galeries et avec la police ainsi que de jets de pierres.

Soixante dix neuf (79) personnes, dont plusieurs mineurs, avaient été interpellées par la police pour trouble à l’ordre public, selon la même source.

Une quinzaine de personnes sont «actuellement en instruction en attendant leur comparution devant les instances judiciaires compétentes », a-t-elle indiqué.

Pas moins de 104 personnes ont été blessées, selon un responsable d’un hôpital de Constantine cité par l’agence officielle, APS, tandis que la police a enregistré 32 blessés dans ses rangs, selon le commissaire divisionnaire, Mourad Boudersa.

D’importants dégâts matériels avaient été également enregistrés.

«Prés de 2000 supporters du MCA ont envahi le stade dans la matinée de cette rencontre et saccagé sept des portes du complexe et ont même abîmé des tuyauteries et des conduites d’eau avant que la situation ne soit maîtrisée (…) durant le match, des supporters du MCA ont endommagé des gradins et jeté les débris sur la pelouse du stade», avait indiqué pour sa part, le directeur du stade.

Choqués par les images des violences de ce match gagné par la JSK (5-4 aux tirs au but, après un nul 0-0), de nombreux médias et figures du sport ont dénoncé ces dérapages alors que la fédération algérienne de football a promis de sévir.

De son côté, le ministère de l’intérieur a ouvert une enquête en vue d' «examiner les causes du retour du phénomène de la violence dans les stades, de définir les responsabilités et de prendre les mesures et les décisions pour y mettre un terme ».

Des violences similaires à celles de Constantine ont également marqué un match de championnat disputé le même jour à Oran, entre l’équipe locale, le MC. Oran et le CR. Belouizdad.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler