Çavuşoğlu : Il faudrait libérer la Syrie de l’emprise du Régime d’al-Assad (Lead)

Le chef de la diplomatie turque a ainsi commenté la frappe occidentale tripartite contre le Régime syrien

AA/ Antalya (Turquie)/ Ayşe Yildiz

"Nous devrons parvenir, le plus rapidement possible, à une solution politique et libérer la Syrie de ce Régime [de Bachar al-Assad]", a souligné, samedi à Antalya (Sud), le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu.

Commentant la frappe occidentale tripartite ayant ciblé, samedi à l’aube, des positions relevant du Régime syrien, Çavuşoğlu a déclaré : "il s’agit d’une opération militaire contre un Régime ayant utilisé des armes chimiques ; Une opération qui aurait dû être lancée, un peu plutôt".

Il a, d’autre part, affirmé que si les frappes aériennes visaient la Syrie en tant que pays et peuple, la Turquie se serait opposée à cette intervention.

Aux yeux de Çavuşoğlu, "il était crucial d’intervenir contre un Régime ayant eu recours, à plusieurs reprises, aux armes chimiques et tué, par le biais d’armes conventionnelles, environ un million d’individus".

Le chef de la diplomatie turque a, par ailleurs, souligné que des civils étaient, continuellement, tués et que les efforts consentis étaient en vain, puisque le Régime [d’al-Assad] demeure au pouvoir.

Çavuşoğlu a, également, déploré la mort de milliers de civils dans la Ghouta orientale au cours des mois écoulés, bien que cette dernière soit parmi les zones de désescalade déterminées dans le cadre des pourparlers d’Astana.

"Selon les déclarations, les frappes avaient ciblé des positions d’armes chimiques et des centres de recherche. Aucune victime n’a été signalée, de même, qu’une aucune déclaration n’a émané du Régime syrien", a ajouté le ministre turc.

"Si le Régime continue à mener ces attaques [chimiques], de plus grands incidents se produiront et s’intensifieront. Le chaos règnera à nouveau en Syrie", a-t-il renchéri.

Et Çavuşoğlu de proposer : "Nous devons passer à l’étape de solution politique et libérer la Syrie de l’emprise de ce Régime".

Selon le ministre turc des Affaire étrangères, il demeure nécessaire que des personnes neutres, expertes et transparentes se chargent de déterminer si les armes chimiques avaient été utilisées en Syrie ou non ainsi que d'identifier la partie qui les avait utilisées.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler