Celik / Exemption des visas avec l'UE : "Les préparatifs de la Turquie sont terminés" (lead)

Le ministre turc des Affaires de l'UE a également pointé le manque d'implication des institutions européennes dans la résolution de la crise syrienne.

AA - Ankara - Ayvaz Colakoglu

Le ministre turc des Affaires de l'Union européenne (UE), Omer Celik a affirmé mercredi, au cours d'une réunion avec le président et les membres de la commission d'harmonisation à l'UE au sein du parlement turc, que les préparatifs de la Turquie étaient terminés en ce qui concerne la libéralisation des visas et que le dossier serait remis très prochainement à la Commission européenne.

Celik a animé une conférence de presse à l'issue de la réunion et répondu aux questions des journalistes sur l'état d'avancement des négociations d'adhésion à l'UE et les derniers développements régionaux.

Il a affirmé que le processus d'adhésion de la Turquie à l'UE allait connaitre une période dynamique en 2018 et que la Turquie suivait de près les évolutions concernant le Brexit et la crise catalane.

Selon Celik, les grandes capitales européennes ne sont pas parvenues à endiguer la prolifération des actes islamophobes, racistes, anti-réfugiés et antisémites.

Le ministre turc a également pointé le manque d'implication des institutions européennes dans la résolution de la crise syrienne et rappelé qu'elles ne pouvaient plus se contenter d'apporter des aides humanitaires et matérielles.

Concernant l'exemption des visas pour les citoyens turcs contenu dans l'accord sur les migrants conclu entre l'UE et la Turquie afin de stopper le flux migratoire, Celik a indiqué que les préparatifs étaient terminés et que le dossier serait remis très prochainement à la commission européenne.

Au sujet de l'opération Rameau d'olivier, Celik a regretté l'approche de l'UE sur ce point et rappelé que la Turquie menait une offensive légitime pour protéger ses citoyens et ses frontières face à une menace terroriste avant d'ajouter qu'il n'y avait pas de distinction à faire entre le YPG, FDS et le PKK.

Il a notamment annoncé que la Turquie avait proposé la tenue d'un sommet entre l'UE et l'OCI (Organisation de la coopération islamique) afin de permettre l'échange et la concertation sur des dossiers importants comme la Syrie, l'Irak, le flux des migrants en Italie, la Libye et la question des réfugiés dans son ensemble, proposition actuellement à l'étude par les instances européennes.

"Nous avons proposé la tenue d'un sommet entre l'UE et l'OCI, dont l'organisation vers le mois de juin contribuera à donner un message d'une portée internationale", a-t-il dit.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler