Diplomatie turque: Ankara prête à normaliser les relations si les Pays-Bas font le nécessaire

Depuis la crise survenue en mars 2017 aux Pays-Bas, les relations entre les deux pays se poursuivent au niveau de chargé d'affaires

AA – Ankara – Nur Gülsoy

La Turquie est prête à normaliser les relations si les Pays-Bas font le nécessaire, a déclaré le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy.

Dans le communiqué qu'il a diffusé, en guise de réplique à une question posée à propos du retrait de l'ambassadeur des Pays-Bas en Turquie, lundi, Aksoy a rappelé que les attentes de la Turquie ont été exprimées, après la crise survenue en mars 2017.

Après les événements survenus, les responsables turcs ont affirmé aux autorités néerlandaises qu'ils ne souhaitaient pas que l'ambassadeur revienne à son bureau à Ankara.

«Depuis cette date, l'ambassadeur des Pays-Bas à Ankara n'est pas revenu, a déclaré Aksoy. Si la partie néerlandaise démontre bien sa volonté à normaliser les relations, par des démarches concrètes, la Turquie sera prête à évaluer les relations bilatérales.»

Les autorités néerlandaises avaient empêché le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu et la ministre turque de la Famille et des Politiques sociales, Fatma Betul Sayan Kaya, de rencontrer les citoyens turcs au Pays-Bas, en mars 2017, soit un mois avant le référendum constitutionnel.

Ankara avait alors dit qu'elle ne souhaitait pas que l'ambassadeur néerlandais, qui ne se trouvait pas à Ankara lors de la crise, revienne en Turquie.

Les sources diplomatiques ont noté que la Turquie a énoncé certaines conditions pour que la partie néerlandaise améliore la situation, mais que rien n'a été fait à ce sujet.

Le gouvernement néerlandais avait annulé l'autorisation d'atterrissage de l'avion du ministre Cavusoglu qui prévoyait de se réunir avec des citoyens turcs.

Le 11 mars 2017, les autorités néerlandaises avaient empêché la ministre Kaya d'entrer au Consulat de Turquie à Rotterdam. Elles avaient mis en garde ses gardes de corps et avaient forcé la ministre à partir en Allemagne.

Les forces de sécurité néerlandaises étaient en outre sévèrement intervenues contre des milliers de citoyens turcs, rassemblés pour accueillir la ministre, par des chiens policiers.

Au moins sept personnes avaient alors été blessées lors de l'intervention devant le Consulat turc, et douze personnes avaient été placées en garde à vue.

Les relations diplomatiques entre les deux pays sont maintenues au niveau des chargés d'affaires.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler