Emmanuel Macron annonce « un plan d’urgence » pour la Tunisie ( développement)

AA/Tunis/Bouazza Ben Bouazza

Le président français Emmanuel Macron a annoncé jeudi « un plan d'urgence » en faveur de la Tunisie, lors de son discours devant l'Assemblée des représentants du peuple (parlement tunisien) réuni en séance extraordinaire à cette occasion.

Selon lui, ce plan prévoit la mobilisation « tout de suite » par l'Agence française de développement (AFD) d'une enveloppe de 50 millions d'euros pour aider les jeunes entrepreneurs et les accompagner dans leurs projets.

Pour le président français, « le défi de la Tunisie aujourd'hui est de transformer le printemps culturel et démocratique qu'elle a engagé en printemps politique, économique et social, afin de changer en mieux la vie des Tunisiennes et des Tunisiens, notamment des classes populaires et moyennes et assurer les conditions permettant aux jeunes de construire leur avenir ».

« La France prendra toute sa part pour vous aider à construire cet avenir économique et social, à travers des engagements clairs », a-t-il assuré.

Il a, à cet égard, confirmé l'engagement (pris par son prédécesseur) d'allouer 1,2 milliard d'euros au développement durable de la Tunisie pour la période 2016/2020, en annonçant une enveloppe supplémentaire de 500 millions d'euros pour la période 2020/2022 ;

« La France n'a d'autre choix, ne peut avoir d'autre volonté que celle de voir la Tunisie réussir dans ce moment historique qu'elle vit, pour faire triompher les valeurs démocratiques et endiguer le mouvement obscurantiste que certains voudraient voir prospérer », a-t-il dit.

Il a, dans ce contexte, estimé qu'en mettant en place un Etat civil où les libertés sont garanties par la Constitution et l'égalité entre hommes et femmes aussi, la Tunisie a démenti ceux qui considèrent que la démocratie et l'islam ne sont pas compatibles.

« Par ce travail profond, vous avez construitun modèle unique et un exemple inédit. Le monde arabe, le Maghreb et les deux rives de la Méditerranée vous regardent et ont besoin de vous voir réussir », a-t-il lancé à l'adresse des élus tunisiens.

Macron a par ailleurs, assuré que « la France se tiendra aux côtés de la Tunisie pour lutter activement contre le terrorisme et son financement, améliorer les échanges d'informations sur le retour des jihadistes des théâtres de combat », rappelant qu'un accord à cet effet, a été signé la veille entre les deux pays.

Sur la migration, le président français a déploré que la Méditerranée soit devenue « un cimetière des déçus, parce que nous avons échoué à construire de l'espoir sur le continent africain », a-t-il reconnu.

Plaidant pour « une stratégie commune dans le bassin méditerranéen, il a mis l'accent sur sa détermination à œuvrer pour « donner une autre image de la Méditerranée, du Maghreb et de l'Afrique », en s'engageant à « tout faire pour que les pays d'origine puissent voir revenir leurs ressortissants et de démanteler dans le même temps, les réseaux de trafiquants qui, a-t-il dit, « sont indéfectiblement liés aux terroristes ».

Traitant du conflit israélo-palestinien, il a plaidé pour la solution de deux Etat indépendants ayant chacun Jérusalem pour capitale.

« Ceux qui croient aujourd'hui qu'on peut régler des conflits structurants pour toue la région à des milliers de kilomètres se trompent et aussi ceux qui pensent parfois de l'autre côté de l'Atlantique régler le conflit israélo-palestinien se trompent aussi », a-t-il critiqué en allusion au rôle que jouent dans ce sens les Etats-Unis.

Selon lui, un tel règlement devra se faire dans le cadre de négociations directes entre Israéliens et palestiniens, déclarant que « la France fera tout pour qu'il y ait une issue heureuse de ce conflit dans les prochaines années ».

(AA)

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler