Frappe tripartite en Syrie : "Une action juridiquement contestable" (Chef du Parti travailliste britannique)

Pour Jeremy Corbyn, la frappe pourrait aggraver davantage le conflit et réduire les chances de traduire en justice les responsables des crimes de guerre et de l’usage des armes chimiques".

AA/ Mustapha Kamel

"Une action juridiquement contestable". C'est ainsi que le chef du Parti travailliste britannique (Opposant), Jeremy Corbyn, a qualifié, samedi, les frappes militaires menées par Washington, Londres et Paris contre le Régime syrien.

Le politicien, cité par le quotidien britannique "The Independent", a condamné la frappe militaire affirmant qu'elle "pourrait aggraver davantage le conflit et réduire les chances de traduire en justice les responsables des crimes de guerre et de l’usage des armes chimiques".

"La Première ministre, Theresa May, aurait dû demander l'approbation du Parlement pour la participation du Royaume-Uni aux frappes, plutôt que de "traîner" après le président américain, Donald Trump", a souligné Corbyn.

"Le Royaume-Uni devrait jouer un rôle de leader pour mettre fin au conflit, plutôt que de suivre les instructions de Washington et mettre le personnel militaire britannique en danger", a-t-il renchéri.

Et Corbyn de conclure : "Les bombes ne sauveront pas des vies, ni n'apporteront pas la paix".

Washington, Paris et Londres ont mené, samedi à l’aube, une frappe militaire tripartite contre des positions syriennes en riposte à l’attaque chimique perpétrée, samedi dernier, contre la ville de Douma. Cette attaque avait fait, selon les Casques blancs, 78 morts et des centaines de blessés.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Diğer Haberler