Guinée : Les élections locales démarrent dans le calme

Une grande mobilisation de la protection civile, de la police et de la gendarmerie nationale, 22 244 agents, pour assurer le bon déroulement de ces élections.

AA / Conakry / Boussouriou Bah

Très tôt le matin, dimanche, les citoyens de Conakry commençaient à converger vers les bureaux de vote. A Koloma, dans la commune Ratoma, avant l’ouverture des bureaux de vote prévue à 8 heures (heures locales), les électeurs munis de leurs cartes faisaient déjà la queue.

C’est le cas d’un bureau de vote de Soloprimo (Ratoma) où une école primaire sert de bureau de vote, 3 rangées sont formées et chacun attend religieusement son tour.

Kadiatou Bah confie à Anadolu qu’elle est à son bureau de vote depuis 7 heures du matin. Elle compte «voter très tôt pour se libérer», afin de s’occuper de ses travaux ménagers.

Magasins et boutiques restent fermés tout au long des grandes artères de Conakry. Dans les marchés, quelques marchandes de légumes sont visibles dimanche matin, jour des élections. Les taxis sont mis aux arrêts, seuls les taxi-motards assurent le transport à proximité.

La ville de Conakry est sous haute sécurité. A chaque carrefour, des agents de sécurité déployés assurent la sécurité au niveau des principaux axes de Conakry.

«Ça se passe très bien pour le moment. On nous a placés au niveau des ronds-points, mais aussi dans les bureaux de vote. Nous cédons le passage à ceux qui ont des laissez-passer, les journalistes, les médecins.», indique Brigadier Oscar Bilivogui de la protection civile, stationné avec ses agents à Matoto (la plus grande commune de Conakry).

«Depuis le matin, nous n’avons rencontré aucune difficulté majeure. Les citoyens respectent les règles établies au niveau de ce rond-point», ajoute-t-il.

Pour un scrutin apaisé, une unité de sécurité des élections locales (Ussel) est mise en place.

Issus de la protection civile, de la police et de la gendarmerie nationale, 22 244 agents sont déployés sur le terrain pour ces élections.

«Tout événement qui se produit sera remonté au niveau des transmissions qui met l’information au niveau de la cellule conduite des élections. Les dispositions seront aussitôt prises pour que les unités se trouvant sur le terrain interviennent rapidement. Aussi, il y a un numéro vert, le 120, qui est mis à la disposition de la population», a indiqué le général Ousmane Camara, chef du centre des opérations de l’Ussel au micro d’Anadolu.

«L’unité d’intervention assure le maintien de l’ordre et les unités territoriales se chargent des missions statiques pour sécuriser les bureaux de vote. Sur l’ensemble du territoire national et à chaque bureau de vote, il y aura des éléments de la gendarmerie nationale et de la protection civile ou de la police», rassure cette Unité de sécurité des élections locales.

Quelques 5 845 345 millions d'électeurs (selon la Commission électorale nationale indépendante) sont appelés aux urnes, dimanche, pour élire 342 conseillers locaux. Les bureaux de vote ferment à 18h (HL).

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler