Isık : Washington ne peut pas imposer un embargo direct à la Turquie

Fikri Isık a rappelé que cette opération (Rameau d'olivier) faisait l'objet d'un large consensus auprès du peuple turc, "cette opération est légale, légitime, conforme au droit international et aux résolutions des Nations Unies (ONU), elle permettra non seulement d'assurer la sécurité des frontières de la Turquie mais également de toute l'Europe."

AA - Ankara - Ayvaz Colakoglu

"Il est peu probable qu'un embargo soit imposé (à la Turquie) en raison de l'acquisition de S-400. Mais, si les Etats-Unis étendent l'embargo imposé à l'entreprise qui vend les S-400, à ce moment là, la Turquie risque d'être affectée indirectement. Sinon, il leur est impossible d'imposer un embargo directement à la Turquie", a déclaré, samedi le vice-Premier ministre turc, Fikri Isık, dans une émission sur la chaîne CNN Türk.

Interrogé sur l'opération Rameau d'olivier lancée le 20 janvier dernier par la Turquie à Afrin, une région du Nord de la Syrie, afin de libérer cette région de l'emprise des terroristes du PYD/PKK, Isık a indiqué "qu'elle se poursuivra dans la durée et la portée jusqu'à que la menace terroriste qui pèse sur la Turquie soit totalement éliminée".

"L'opération se poursuivra jusqu'à l'élimination de cette menace", a t-il lancé avant de préciser que "la Turquie ne pouvait pas dévoiler toutes ses cartes d'entrée de jeu" dans cette opération.

Il a notamment rappelé que cette opération faisait l'objet d'un large consensus auprès de la population turque, "cette opération est légale, légitime, conforme au droit international et aux résolutions des Nations Unies (ONU), elle permettra non seulement d'assurer la sécurité des frontières de la Turquie mais également de toute l'Europe" a t-il assuré.

Le ministre turc a qualifié "d'inacceptable" le fait que des pays comme la France s'opposent à cette opération sur la base d'intérêts politiques stériles, tout en rappelant que "lorsqu'il était ministre de la Défense, il avait remis personnellement des preuves concrètes concernant les liens qui existent entre le PKK et le PYD à tous ses homologues membres de l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique nord).

Selon Isik, les occidentaux préfèrent suivre une ligne qui les arrange plus tôt que de reconnaître la réalité.

Concernant l'achat de missiles anti-aériens S-400 de la Russie et l'éventualité d'un embargo imposé à la Turquie par les Etats-Unis, Isık a assuré que cette option était très peu probable contre la Turquie.

"Il est peu probable qu'un embargo soit imposé (à la Turquie) en raison de l'acquisition de S-400. Mais, si les Etats-Unis étendent l'embargo à l'entreprise qui vend les S-400, à ce moment là, la Turquie risque d'être affectée indirectement. Sinon, il leur est impossible de lui imposer un embargo direct".

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler