La mission de l'ONU en Libye condamne l'explosion dans une mosquée à Benghazi

La mission de l'ONU a déclaré que cet acte criminel "ne devrait pas être motif de représailles, que les enquêtes immédiates et impartiales doivent être menées et que les auteurs doivent être traduits en justice".

AA/Tripoli /Walid Abdallah

La Mission d'appui des Nations unies en Libye a fermement condamné, vendredi, l'attentat à la bombe perpétré contre une mosquée dans l'est de Benghazi.

Plus tôt dans la journée du vendredi, une attaque à l'engin explosif contre une mosquée de Benghazi a fait un mort et soixante-dix-sept blessés, selon une source médicale et une autre sécuritaire.

La mission de l'ONU a exprimé, sur son compte Twitter, sa profonde préoccupation suite à des rapports faisant état de victimes civiles.

Elle a souligné que les attaques directes ou arbitraires contre des civils "sont prohibées en vertu du droit international humanitaire et constituent des crimes de guerre".

Dans un autre tweet, la mission de l'ONU a avancé que cet acte criminel odieux "ne devrait pas être le motif des représailles, et de ce fait, des enquêtes immédiates et impartiales doivent être menées et les auteurs doivent être traduits en justice".

Selon les observateurs, le second tweet de la mission de l'ONU émane de sa peur d'éventuels actes de représailles à l'instar de celles commises par l'officier, Mahmoud Warfali, commandant des forces spéciales affiliées au Parlement libyen siégeant à Tobrouk (est) et dirigées par Khalifa Haftar, le 24 Janvier dernier.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler