L'anti-américanisme en très forte hausse en Turquie

"Avec le soutien apporté par les Etats-Unis aux terroristes du PYD/PKK, alors que la Turquie a lancé l’opération Rameau d’olivier à Afrin, le taux d’anti-américanisme dans la société turque a atteint des proportions allant de 85 à 90 %", a affirmé Adil Gur, le dirigeant d’A&G.

AA - Ankara - Ayvaz Colakoglu

D'après plusieurs enquêtes d’opinion menées en Turquie, la population turque exprime un avis de plus en plus défavorable envers les États-Unis.

Une enquête d’opinion menée par la société Optimar Conseil dans 26 provinces et sur un échantillon de 1508 personnes démontre cette tendance négative vis-à-vis des États-Unis.

A la question, " vous qualifieriez-vous comme anti-américain ?", 71,9% des sondés ont opté pour la réponse " je me considère comme étant un anti-américain", 22,7 % ont choisi "je me considère partiellement anti-américain", tandis que 5,4 % ont indiqué ne pas être "anti-américain".

Toujours selon cette enquête, 58 % des participants considèrent que "c’est grâce au soutien des puissances internationales (États-Unis, Israël, les pays européens)" que Daech a pu, en très peu de temps, prendre autant d’ampleur en Syrie et en Irak.

A la question, "quelle perception avez-vous du rapprochement Turquie-Russie", 62,1 % des sondés ont exprimé un avis "favorable" tandis que 22,4 % des personnes interrogées se sont dit "défavorables" à ce rapprochement et 15,5 % d’entres elles ne se sont pas prononcées.

Dans un entretien accordé au correspondant de l’Anadolu, le directeur général d’Optimar, Hilmi Dasdemir a révélé que le sentiment anti-américain en Turquie se situait à un niveau jamais atteint jusqu’à aujourd’hui.

"En Turquie, l’anti-américanisme a atteint un niveau historique. Le résultat de l’enquête est très préoccupant du point de vue des relations Turquie-Etats-Unis. Bien sûr que la politique américaine concernant l’organisation terroriste FETO (responsable de la tentative de coup d’état du 15 juillet 2016) a été déterminante dans ce résultat", a souligné Dasdemir avant de rappeler qu’une enquête réalisée en 2016 avait révélé que 25,2 % des Turcs pensaient que les Etats-Unis étaient derrière la tentative de coup d’état du 15 juillet.

Par ailleurs, ce dernier a noté qu’en 2015, 23,1 % des personnes interrogées en Turquie étaient favorables à un partenariat de la Turquie avec les Etats-Unis, alors qu’aujourd’hui seulement 13,6 % des Turcs y sont favorables.

Un autre sondage, réalisé par la société AGS Global auprès de 393 entrepreneurs turcs fait ressortir que 66 % des chefs d’entreprises ont une perception "négative" des États-Unis contre seulement 13 % d’avis "positifs".

"Le manque de confiance" est la raison avancée pour justifier cette perception négative des États-Unis.

Le président du conseil d’administration d’AGS Global, Ahmet Guler a commenté les résultats de l’enquête, soulignant que les pays occidentaux tentaient de préserver leurs vieux réflexes vis à vis de la nouvelle Turquie.

"La crise de gouvernance vécue au sein de l’Union européenne depuis longtemps et une situation semblable aux Etats-Unis avec Trump peuvent expliquer ces approches négatives", a t-il assuré.

Une troisième enquête menée par l’entreprise A&G vient confirmer cette tendance à l’anti-américanisme en Turquie.

"Avec le soutien apporté par les Etats-Unis aux terroristes du PYD/PKK, alors que la Turquie a lancé l’opération Rameau d’olivier à Afrin, le taux d’anti-américanisme dans la société turque a atteint des proportions allant de 85 à 90 %", a affirmé Adil Gur, le dirigeant d’A&G.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler