Lavrov: Macron a refusé de présenter des preuves de l'attaque chimique à Douma (lead)

Le chef de la diplomatie russe a également noté que cette opération militaire tripartite a été lancée "seulement quelques heures avant le début de travail de la mission d’enquête de l'OIAC à Douma".

AA / Moscou

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a indiqué samedi que "Poutine avait demandé au président français, Emmanuel Macron, de fournir des preuves de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, mais que ce dernier avait refusé".

Lors d'une réunion du Conseil russe pour la politique de sécurité et de défense, Lavrov a assuré que les trois capitales qui ont attaqué la Syrie n'avaient fourni aucune preuve d'une attaque chimique par le Régime syrien.

Pour lui, dans leur attaque, Washington, Londres et Paris se sont basés sur "des mentions dans des médias, sur des réseaux sociaux et une vidéo, bien ridicule selon les spécialistes, il n'y a rien d'autre".

Le chef de la diplomatie russe a également noté que cette opération militaire tripartite a été lancée "seulement quelques heures avant le début de travail de la mission d’enquête de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à Douma". Il en a déduit que les trois capitales "visaient à entraver le travail des enquêteurs de l'OIAC".

Washington, Paris et Londres avaient mené, samedi à l’aube, une frappe militaire tripartite contre des cibles relevant du Régime syrien.

L’attaque tripartite avait été menée en réponse à l’attaque chimique lancée par le Régime syrien sur Douma, samedi dernier, ayant fait au moins 78 morts et des centaines de morts, selon les Casques blancs

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler