Le FMI salue la performance macroéconomique «forte» du Niger

Une mission du Fonds monétaire international a séjourné du 28 mars au 10 avril à Niamey.

AA/Niamey/Kané Illa

Le Fonds monétaire international (FMI) a qualifié de «forte » la performance
macroéconomique du Niger, a appris vendredi Anadolu de source proche de l’institution
financière de Breton Woods.

«La performance macroéconomique globale du Niger reste
forte et les réformes, ainsi que le soutien des partenaires techniques et financiers ouvrent
une fenêtre d’opportunité pour les années à venir», a indiqué le FMI dans un communiqué
dont Anadolu a reçu copie.

«En dépit des défis sécuritaires, des prix de l'uranium
défavorables et une campagne agricole moins bonne que prévue, le PIB réel a progressé de
4,9% en 2017, soutenu par le rebond de la production pétrolière et une forte activité dans

les secteurs des BTP et des télécommunications», a constaté le FMI.

L’institution
financière de Breton Woods a aussi annoncé une progression du Produit intérieur brut
(PIB) réel, «de 5,2% en 2018, principalement grâce aux secteurs de l’énergie et des
services, et à l'activité de construction liée aux préparatifs du Sommet de l'Union Africaine
de 2019».

Quant à l’inflation, le FMI indique qu’elle a atteint «un niveau modéré de 2,4%
en 2017, malgré une légère hausse au dernier trimestre». Une mission du FMI a séjourné,
du 28 mars au 10 avril à Niamey. Avec les autorités nigériennes, cette mission a eu des
discussions sur la deuxième revue du programme appuyé par «la facilité élargie de crédit
(FEC)».

Entre autres conclusions, la mission du FMI a noté que «tous les critères de
réalisation quantitatifs pour fin décembre 2017 dans le cadre du programme économique et
financier du gouvernement ont été respectés » et que «le déficit budgétaire global a
diminué de manière significative, tout en protégeant les dépenses de réduction de la
pauvreté».

La mission a aussi relevé que «les objectifs concernant le financement intérieur
net et la réduction des arriérés de paiement intérieurs ont été largement respectés». Elle, a toutefois, déploré le fait que «les recettes budgétaires ont été inférieures aux niveaux
attendus, reflétant en partie la réduction des taxes sur les télécommunications, le report des
ventes de licences de télécommunications et des circonstances économiques défavorables
échappant au contrôle du gouvernement».

Les conclusions du FMI sur les performances
macroéconomiques du Niger interviennent à un moment où le pays est secoué, depuis
plusieurs semaines, par des manifestations de contestation contre la loi de finances 2018.

Des organisations de la société civile, syndicales et les partis politiques de l’opposition
reprochent à cette loi de contenir de nombreuses «mesures antisociales», dont celle portant
augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les produits de grande
consommation et celle exonérant les opérateurs de téléphonie de certaines taxes.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler