L’opération Rameau d’olivier donne aux Syriens l’espoir de retourner à leurs terres

L’opération « Rameau d’olivier », lancée le 20 janvier dernier, vise à renforcer la sécurité, la paix et la liberté en Syrie et à éliminer toutes les organisations terroristes dont le PYD/PKK et Daech.

AA/Kilis (Turquie)/Rauf Maltas

Grâce au lancement de l’opération « Rameau d’olivier » dans la région syrienne d’Afrin, des milliers de réfugiés syriens en Turquie ont de nouveau l’espoir de retourner à leur pays, qu’ils ont été obligés de quitter, en raison des violations du régime syrien et des organisations terroristes.

En effet, cet espoir a resurgi à la suite de l’épuration de vastes régions des territoires, dans le Nord de la Syrie, du terrorisme, grâce à l’opération « Bouclier de l’Euphrate », lancée par l’armée turque pour appuyer l’armée syrienne libre, en août 2016.

Des milliers de réfugiés sont retournés aux villes libérées par l’opération « Bouclier de l’Euphrate », dont Jarablus et Al-Bab, après avoir été empêchés d’y aller pour plusieurs années, à cause des actes de violence et des affrontements.

L’opération « Rameau d’olivier », lancée le 20 janvier dernier, vise à renforcer la sécurité, la paix et la liberté en Syrie et à éliminer toutes les organisations terroristes dont le PYD/PKK et Daech.

Depuis le début de janvier 2015, près de 160 mille réfugiés syriens sont retournés à leur pays, en provenance de la Turquie, via le point de passage frontalier d’Oncupinar, dans la ville turque de Kilis, et ce, dans le cadre du « programme de retour volontaire ».

Les Syriens continuent, actuellement, à affluer vers les terres libérées des terroristes, depuis les villes turques.

Le citoyen syrien « Benyamin S. » a déclaré à Anadolu qu’il était retourné à sa ville « al-Bab », libérée dans l’opération « Bouclier de l’Euphrate », après avoir passé près de 2 ans en tant que réfugié en Turquie.

Benyamin a exprimé son espoir de voir l’opération « Rameau d’olivier » s’’achever, afin de permettre aux Syriens de retourner à leurs terres et d’y vivre en paix.

Pour sa part, le syrien « Othman H. », issu du village de Bilal dans la région d’Afrin, a indiqué avoir achevé les procédures nécessaires de retour à son village, libéré il y a quelques jours des terroristes de PYD/PKK.

« Je retournerai à Afrin dès la fin de l’opération ‘Rameau d’olivier’ dirigée par la Turquie, et si Dieu le veut, on vivra en paix dans notre pays, après cette opération», a ajouté Othman.

De son côté, le syrien « Khalil » espère que sa ville « Manbij », occupée par « PYD/PKK » sera libérée pour qu’il puisse retourner à sa maison le plus tôt possible.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler