ONU : Guteress nomme un nouveau chef des Casques bleus en RDC

ONU : Guteress nomme un nouveau chef des Casques bleus en RDC

AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a nommé vendredi le lieutenant
général Brésilien Elias Rodrigues Martins Filho, au poste de Commandant de la force
de la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Le lieutenant-général Filho succède à son homologue Sud-africain Derrick Mgwebi
qui a terminé sa mission fin janvier 2018 et à qui "à qui Guterres exprime sa
reconnaissance pour son leadership dévoué en tant que chef de la composante

militaire de la MONUSCO", souligne un communiqué parvenu vendredi à Anadolu.

Cet officier de 59 ans "a eu une carrière militaire distinguée" avec les forces armées
brésiliennes pendant plus de 35 ans.

Il est le chef du Bureau des organisations internationales du ministère de la Défense
du Brésil depuis 2017, d’après communiqué.

Titulaire d'un diplôme d'études supérieures en relations internationales de l'Université
de Brasilia et diplômé du Defense War College de l'Escola Superior de Guerra, il a
"une vaste expérience du maintien de la paix".

Il a servi comme officier de planification au Département des opérations de maintien
de la paix de l’ONU de 2005 à 2008.

Rodrigues Martins va commander les troupes de la plus grande, importante et
budgétivore mission de maintien de la paix au monde pendant une période cruciale
et charnière pour le pays, qui doit organiser la présidentielle le 23 décembre.

Dans ce pays, le pouvoir en place est engagé dans un bras de fer avec l’ONU et la
communauté internationale dans son ensemble.

Forte de plus 16 000 militaires et policiers avec un mandat offensif contre la centaine
de groupes armés sévissant dans la façade orientale du pays, la MONUSCO déployée
en RDC depuis près de 20 ans est critiquée par le président Joseph Kabila de n’avoir
jamais éradiqué un groupe armé dans son pays.

Le régime a accordé fin mars à la mission onusienne, un ultimatum de deux ans
pour son retrait définitif dans l’immense RDC (2,3 millions de km2, neuf frontières).

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler