Opération Rameau d'olivier: Les allégations sur les civils sont «intéressantes» (Diplomatie turque)

- Le porte-parole du ministère des AE, Aksoy a insisté que les repaires, les armes et les véhicules des organisations terroristes PYD/PKK et Daech sont les cibles de l'opération en Syrie

AA – Ankara – Nur Gülsoy

Les allégations sur «la visée des civils» dans l'opération Rameau d'olivier sont «intéressantes», a déclaré le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy.

Le porte-parole a répondu à une question posée sur le sujet, dans un communiqué qu'il a diffusé, vendredi.

Il a commenté les allégations diffusées par les médias étrangers ces derniers temps, selon lesquelles des civils auraient été ciblés dans l'opération Rameau d'olivier, lancée par les Forces armées turques à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, le 20 janvier.

«La Turquie avait épargné les civils lors de l'opération Bouclier de l'Euphrate, durant laquelle elle a combattu l'organisation terroriste Daech, a déclaré Aksoy. De même, dans l'opération Rameau d'olivier, l'Armée turqueépargne sensiblement les civils, lorsqu'elle neutralise les terroristes du PYD/YPG. Lorsque Daech était la cible, personne n'évoquait les civils. Il est intéressant que ce soit le cas des diffamations, lorsqu'on lutte contre le PYD/YPG.»

Aksoy a insisté que les repaires, les armes et les véhicules des organisations terroristes PYD/PKK et Daech sont les cibles de l'opération Rameau d'olivier.

Il a précisé que l'Armée turque prend toutes les précautions pour ne pas causer de dégâts aux civils.

Hami Aksoy a rappelé que le PYD/PKK se sert des civils comme des boucliers humains, ne les laisse pas fuir la région, et arme les petits enfants et les force à aller sur le terrain, forçant également les terroristes de Daech à combattre à leur côté.

Le porte-parole a ajouté que l'organisation terroriste essaie de montrer comme des civils innocents les terroristes neutralisés durant l'opération, et qu'elle a commis plusieurs attaques aux roquettes depuis le début de l'opération, dans les villes turques de Hatay et de Kilis, tuant ainsi cinq personnes et blessant plusieurs autres.

«Contrairement aux allégations, les Forces armées turques n'utilisent aucune munition interdite par le droit international et les accords internationaux, a fait savoir Aksoy. Les monuments et sites historiques, culturels, religieux, archéologiques et les bâtiments publics sont aussi épargnés.»

Aksoy a appelé à ne pas croire à la propagande faite par l'organisation terroriste et ses partisans.

(AA)

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler