Pékin : toute opération militaire en dehors du Conseil de sécurité est une violation du droit international

En commentaire sur les frappes aériennes de Washington, Londres et Paris contre le régime syrien

AA/Pékin

Le ministère chinois des Affaires étrangères a décalaré samedi que les frappes aériennes, menées par Washington, Londres et Paris contre des cibles du régime syrien, représentaient "une violation du droit international".

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a indiqué, samedi dans un communiqué, que "toute opération militaire unilatérale, qui ignore les normes et les principes du Conseil de sécurité, est une violation du droit international et des normes de l’ONU".

Chunying a souligné que les frappes des Etats-Unis, de la France et du Royaume-Uni compliquaient davantage la situation en Syrie.

Il a assuré que "la Chine refuse le recours de la force dans les relations internationales et défend la souveraineté et l’intégrité territoriale de tout Etat".

Le porte-parole chinois a, d’autre part, appelé les parties concernées en Syrie à se référer au droit international et à résoudre les problèmes à travers le dialogue.

Il a également souligné l’importance d’une enquête indépendante et crédible sur "l’usage des armes chimiques en Syrie".

Chunying a appelé, dans le même ordre d’idées, toutes les parties à se mobiliser, aux côtés de l’ONU et de la communauté internationale pour la résolution de la crise syrienne.

Washington, Paris et Londres avaient mené, samedi à l’aube, une frappe militaire tripartite contre des cibles relevant du régime syrien.

L’attaque tripartite a été menée en réponse à l’attaque chimique lancée par le régime syrien sur Douma, samedi dernier, ayant fait au moins 78 morts et des centaines de morts, selon les Casques blancs.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler