PM Irakien : Besoin d'une révolution pour protéger l'argent public de la corruption

"Le manque de répartition équitable de la richesse est une forme de corruption, il est inadmissible qu'une minorité s'empare de la richesse au détriment du peuple", déclare Al-Abadi.

AA/Irak/Amer al-Hassani

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi, a affirmé, dimanche, que son pays a besoin d'une sorte de "révolution" pour protéger l'argent public, relevant l'ouverture d'une enquête sur des milliers de dossiers de corruption dans d'importantes affaires.

Al-Abadi s'est exprimé lors de sa participation à un événement relatif à la lutte contre la corruption à Bagdad, suivi par Anadolu.

"Nous n'avons pas été en mesure de vaincre Daech sans la lutte contre la corruption.. Il existe un lien entre les corrompus et le terrorisme. Nous affirmons notre détermination à protéger l'argent public", a-t-il indiqué.

L'Irak est parmi les pays les plus corrompus au monde, selon l'indicateur de Transparency International (TI) au cours des dernières années.

Le Premier ministre irakien a indiqué que son pays "a besoin d'un révolution pour protéger l'argent public et parvenir à la justice sociale", sans expliquer la nature ni la forme de cette révolution.

"On ne peut lutter cotre la corruption à l'aide des méthodes traditionnelles", a-t-il souligné "Le manque de répartition équitable de la richesse est une forme de corruption, il est inadmissible qu'une minorité s'empare de la richesse au détriment du peuple", a-t-il ajouté.

La Commission d'intégrité publique en Irak (gouvernementale, chargée de poursuivre les corrompus), a révélé au début de l'année courante, l'émission de plus de deux mille mandats d'arrêt sur des accusations de corruption dans le pays en 2017.

Les mandats d'arrêt ont notamment concerné 290 fonctionnaires, y compris des ministres.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler