RDC : La Belgique contrainte de fermer son consulat de Lubumbashi (sud-est)

Cette fermeture "et tant d’autres se font sur instruction de la République (RDC). Nous sommes irrités par l’activisme de la Belgique contre le peuple congolais", (vice-ministre congolais des affaires étrangères)

AA / Lubumbashi / Pascal Mulegwa

Le consulat général Belge de Lubumbashi dans le sud-est de la République
démocratique du Congo (RDC), a annoncé, mardi, la fermeture de ses portes, sur
instruction des autorités congolaises à couteaux tirés avec l’ancienne métropole.

"Le consulat général de Belgique sera fermé à partir de ce 06 février pour une
période indéterminée", annonce le consulat dans un communiqué laconique diffusé
sur les valves de cette représentation diplomatique dans la deuxième ville de la RDC.

Cette fermeture "et tant d’autres se font sur instruction de la République. Nous
sommes irrités par l’activisme de la Belgique contre le peuple congolais", a déclaré le
vice-ministre congolais des affaires étrangères, Agée Matembo joint par Anadolu.

La veille, Kinshasa a contraint la compagnie aérienne Brussels Airlines de réduire ses
fréquences vers la RDC de sept vols la semaine, à quatre. Un responsable dans la
diplomatie congolaise a indiqué lundi soir à Anadolu que Kinshasa envisage de
fermer "dans un souci de réciprocité", son consulat d’Anvers, ville portuaire belge.

Ancienne colonie belge qui a obtenu son indépendance en 1960, la RDC entretient
des relations tendues avec Bruxelles depuis décembre 2016, date à laquelle le
dernier mandat constitutionnel du président congolais Joseph Kabila arrivait à terme sans qu'il quitte le pouvoir.

Mais ces tensions diplomatiques ont pris de l’ampleur depuis l'annonce, le 10
janvier, de la révision par Bruxelles de la coopération bilatérale avec Kinshasa,
décidant de continuer cette coopération avec son agence de développement.

Bruxelles annonçait qu’il ne pourra conclure un "nouveau programme bilatéral de
coopération" avec les autorités congolaises, qu’après l’organisation d’élections
crédibles, dont la présidentielle du 23 décembre 2018.

En signe de représailles, la RDC avait d’abord obligé la fermeture de l’agence belge
de développement (Enabel), puis la "maison Schengen à Kinshasa" qui délivre des
visas vers l'espace Schengen pour le compte de 17 Etats membres de l'Union
européenne ainsi que pour la Norvège.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler