RDC : Un diplomate délogé de sa résidence pour un différend foncier

Le chargé d'affaires d’un pays africain à Kinshasa a été expulsé de sa résidence et ses affaires jetés dans la rue.

AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Le chargé d’affaires d’un pays africain auprès de la République démocratique du Congo (RDC) a été délogé de sa résidence le week-end dernier en raison d'un conflit foncier qui oppose son pays à une famille congolaise, ont rapporté lundi les médias locaux.

Image à l'appui, montrant l'essentiel des meubles et effets personnels du chargé d'affaires sur le trottoir, la radio onusienne (Radio Okapi) a rapporté que le diplomate a été délogé sur décision du maire de Gombe, la commune huppée de Kinshasa qui abrite notamment des représentations diplomatiques et les hautes institutions congolaises.

"C’est un incident diplomatique grave", a décrié Serge Lukanga, avocat conseil de la communauté de ce pays en RDC.

"C'est une chose irrégulière parce qu’il s’agit d’une ambassade. Il y a une procédure à suivre pour toute expulsion d’une résidence d’un ambassadeur pour ne pas violer les conventions de Vienne et la loi internationale qui protège les résidences des diplomates", a-t-il ajouté sur les ondes de la même Radio.

"S’ils sont lésés, qu’ils me traduisent en Justice", a répété le maire de Gombe, Dolly Makambo, joint lundi par Anadolu.

L'autorité s'est défendue en soutenant avoir exécuté un acte "légal" conformément à la "loi congolaise".

"Cette parcelle est occupée illégalement (…) depuis 1997, nous avions depuis longtemps dénoncé sa spoliation par une représentation diplomatique mais sans suite favorable", a déclaré l'héritière de la parcelle Marie Okito, citée par "Congo Nouveau" un journal paraissant à Kinshasa.

La concession au cœur du scandale se situe dans l'avenue "Roi Beaudouin", qui abrite le palais présidentiel congolais (Palais de la Nation), a constaté le correspondant d'Anadolu à Kinshasa.

Les différends fonciers sont les dossiers les plus traités dans les tribunaux de la RDC.

Dans la région orientale du pays, ces différends fonciers font l'objet de tensions communautaires et de violences sanglantes en milieux ruraux.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler