Sénégal-Justice : Un maire condamné à six mois de prison ferme

Barthélemy Dias, maire de la commune de Mermoz- Sacré Coeur (Dakar) a été condamné pour outrage à des magistrats et provocation directe à un attroupement non armé

AA / Dakar / Alioune Ndiaye

Barthélemy Dias, maire de la commune de Mermoz- Sacré Cœur (Dakar) a été condamné, mardi, à une peine d’emprisonnement ferme de 6 mois assortie d’une amende de 100.000 francs CFA (188,2 dollars), a appris Anadolu de source judiciaire.

Le tribunal des flagrants délits a rendu son verdict mardi. Barthélemy Dias, a été poursuivi pour les délits d’«outrage à des magistrats et provocation directe à un attroupement non armé», selon le verdict prononcé à cet effet.

L’infraction a eu lieu le vendredi 30 mars, dans la lancée du délibéré du verdict du procès de Khalifa Sall, alors condamné à une peine de 5 ans de prison pour détournement de deniers publics, lorsqu'il était maire de Dakar.

Dias qui est un des proches de l'ancien maire de Dakar avait taxé de «prostitués» les magistrats en charge du dossier.

«Barthélemy Dias a tenu des propos insultants à l’endroit des magistrats (…) De tels propos constituent une atteinte intolérable à l’honorabilité des magistrats concernés et, au-delà, à la dignité de la justice entière», avait regretté dans un communiqué, l’union des magistrats du Sénégal (Ums).

Amené à la barre le 6 avril, Dias avait réitéré ses propos.

«Certains ont été choqués par le mot prostitution. La prostitution peut être légale, je n’ai jamais insulté un magistrat, j’ai parlé de la magistrature. Je réitère mes propos, la magistrature est apprivoisée», avait-il déclaré.

Dans cette affaire, le parquet avait requis une peine de deux ans d’emprisonnement ferme, alors que la défense demandait la relaxe pure et simple de Dias.

Pour rappel, Barthelemy Dias n’était pas le seul à contester le procès de Khalifa Sall, condamné pour détournement de deniers publics lorsqu’il était maire de Dakar.

Beaucoup de Sénégalais ne cessent de dénoncer "un procès monté de toutes pièces", visant à se débarrasser d’un concurrent à la prochaine présidentielle en février 2019.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler