Soudan: L'ambassadeur britannique espère que Khartoum prendra des mesures pour face à la cherté de la vie

- Le Soudan connaît des manifestations populaires contre la cherté de la vie et les mauvaises conditions économiques

AA / Khartoum / Bahram AbdelMonem

L'ambassadeur britannique à Khartoum, Michael Aaron, a déclaré jeudi, qu'il espérait que le gouvernement soudanais serait à même de prendre des mesures pour aider les catégories les plus durement touchées par la hausse des prix des matières premières.

"Je suis pleinement conscient de l'impact des importantes réformes économiques, que réalise le gouvernement soudanais, sur la population et en particulier sur les catégories les plus pauvres", a déclaré Aaron, dans un communiqué publié par l'ambassade.

Il a ajouté que son pays comprenait l'aspiration des citoyens à exercer leur droit de manifester pacifiquement contre la hausse des prix, soulignant que le gouvernement restait néanmoins tenu de maintenir la loi et l'ordre.

"Mes collègues ambassadeurs de l'UE à Khartoum et moi même, sommes préoccupés par la détention prolongée de nombreux dirigeants politiques, de militants et de citoyens ordinaires, sans incrimination ni procès," a t-il cependant ajouté.

Les ambassadeurs de l'UE à Khartoum avaient appelé, mercredi, les autorités soudanaises à libérer toutes les personnes arrêtées dans le cadre des récentes manifestations.

La capitale Khartoum et d'autres villes du pays sont le théâtre, depuis Janvier dernier, de manifestations populaires dénonçant la cherté de la vie et les mauvaises conditions économiques.

Le président soudanais Omar al-Bashir avait, deux semaines auparavant, appelé les autorités économiques de son pays à inspecter quotidiennement les marchés, afin de s'assurer que les denrées et les biens sont facilement accessibles aux citoyens.

Dans un tout autre contexte, l'ambassadeur britannique a exprimé son espoir de voir les négociations en cours dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, entre le gouvernement et les rebelles, enregistrer des progrès.

La médiation africaine a tenu des réunions séparées et à huis-clos, jeudi à Addis-Abeba, avec les délégations du gouvernement soudanais et du Mouvement pour la libération des peuples du Soudan "(SPLM) / Secteur Nord", dirigé par Abdel Aziz al-Hilou, dans le but de relancer le processus de paix.

Depuis le mois de juin 2011, le " SPLM / Secteur nord" combat les forces gouvernementales soudanaises dans les États du Kordofan méridional et du Nil Bleu, à la suite de la sécession du Sud-Soudan la même année entraînant la scission du Mouvement pour la libération des peuples du Soudan (SPLM), dont il faisait partie et qui est actuellement au pouvoir dans l'Etat naissant.

(AA)

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler