Suspension des négociations entre le gouvernement soudanais et le MPLS-N à cause des "couloirs humanitaires"

Suspension des négociations entre le gouvernement soudanais et le MPLS-N à cause des "couloirs humanitaires"

AA/Addis-Abeba / Abdu Abdelkhrim Saleh

La médiation africaine a suspendu dimanche les négociations lancées à Addis-Abeba depuis jeudi dernier entre le gouvernement soudanais et le Mouvement Populaire de libération du Soudan-Nord (MPLS-N) au sujet du Kordofan méridional (dans le sud) et du Nil bleu (dans le sud-est).

Le secrétaire général du MPLS-N et négociateur en chef de la délégation du mouvement, Ammar Amoun, a déclaré que le principal différend dans les négociations au sujet du Kordofan méridional et du Nil bleu concerne l'acheminement de l'aide humanitaire vers les deux Etats.

Dans une déclaration à Anadolu, il a ajouté que " MPLS-N a accepté la livraison d'une partie des aides par le biais des pays voisins, alors que le gouvernement soudanais a maintenu sa position quant à l'acheminement de ces aides à travers son territoire".

Amoun a précisé que le MPLS-N "rejette la proposition du gouvernement d'acheminer les aides via Khartoum", soulignant que "la livraison des aides est une question humanitaire qui ne nécessite guère autant d'inflexibilité de la part du gouvernement".

Il a également noté que le MPLS-N est prêt à poursuivre les négociations avec le gouvernement soudanais chaque fois qu'il y sera invité.

"Nous avons signé une déclaration commune avec le gouvernement dans laquelle nous nous sommes engagés à continuer à négocier et à mettre fin aux hostilités de façon unilatérale (sans signer d'accord conjoint)", a-t-il précisé.

Et de poursuivre : "Le MPLS-N œuvre pour parvenir à un accord de paix qui mettra fin à la guerre qui a provoqué de cruelles souffrances aux populations des deux régions".

La médiation africaine, menée par l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, avait suspendu les négociations entre le gouvernement soudanais et le MPLS-N dirigé par Abdel Aziz al-Hilu, pour les relancer dans un temps indéterminé.

Les deux parties ont cosigné une déclaration conjointe dans laquelle elles ont réaffirmé leur engagement à cesser les hostilités et à poursuivre les négociations aux fins d’identifier des solutions aux questions en suspens.

Le « Mouvement populaire » avait annoncé, mardi, unilatéralement la suspension des actes d’hostilité, dans les provinces du Nil Bleu et du Kordofan du Sud, pour une durée de quatre mois.

Le président soudanais Omar al-Béchir a publié un décret républicain, au début du mois de février, portant « prolongement du cessez-le-feu dans l’ensemble des opérations, pour trois mois supplémentaires ».

Le Mouvement populaire combat les forces gouvernementales soudanaises, depuis le mois de juin 2011 dans les provinces du Kordofan du Sud et du Nil bleu.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler