Syrie: la base turque d'Incirlik n'a pas été utilisée pour mener les frappes (Bozdag) (Lead)

"Nous avons été informés à l'avance des frappes conjointes" (contre le régime syrien), a déclaré le porte-parole du gouvernement turc

AA/Ankara/Sinan Uslu

La base aérienne d'Incirlik, dans le sud de la Turquie, n'a pas été utilisée lors des frappes aériennes menées par les Etats-Unis sur les cibles du régime d'al-Assad en Syrie, a déclaré samedi le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement turc, Bekir Bozdag.

Dans une série de tweets publiés après que les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont lancé des frappes aériennes sur les présumées installations d'armes chimiques du régime syrien, Bozdag a assuré que "la Turquie a été informée avant l'attaque."

Le porte-parole du gouvernement turc a en outre appelé à une solution politique en Syrie, estimant qu'il était nécessaire de mettre fin"au bras de fer", et de parvenir à une solution loin des calculs politiques (en Syrie), sinon l'effusion de sang se poursuivra.

L'attitude de la Turquie à l'égard de la Syrie est "claire", a-t-il encore dit.

"La Turquie est contre le régime d'al-Assad, l'utilisation d'armes chimiques ou conventionnelles, les conflits internes, le meurtre de personnes ou leur déplacement; La Turquie est également contre toutes les organisations terroristes y compris Daech, le PKK, KCK, PYD / YPG en Syrie", a-t-il expliqué.

Bozdag a également fait savoir "qu'avant les frappes, le secrétaire américain à la Défense [James Mattis] et le chef d'état-major turc [Gen. Hulusi Akar] se sont concertés sur ordre des présidents turc, Recep Tayyip Erdogan, et américain, Donald Trump".

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont lancé conjointement des frappes contre un centre de recherche sur les présumés armes chimiques du régime d'al-Assad près de Damas, ainsi que contre un entrepôt d'armes chimiques et un centre de commandement des armes chimiques à l'ouest de Homs.

Ces frappes ont été menées en réplique au fait qu’au moins 78 civils avaient été tués et des centaines d’autres blessés, samedi dernier, dans une attaque chimique lancée par le régime syrien sur Douma, dernier bastion de l’opposition dans la Ghouta orientale de Damas, d’après les Casques blancs.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler