Un terroriste du PYD/PKK arrêté à Afrin explique comment ils se sont armés

- Mohammed Mahmoud a affirmé que le village de Sheikhozor comptait environ 60 ou 70 terroristes du YPG, dont deux ou trois dans chaque maison

AA – Kilis (Turquie)

Un terroriste du PYD/PKK arrêté à Afrin a expliqué comment ils se sont armés.

Les Forces armées turques ont lancé, le 20 janvier, l'opération militaire Rameau d'Olivier dans la région d'Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, pour éliminer les organisations terroristes PKK/KCK/PYD-YPG et Daech, et pour sauver les civils de l'oppression et de la cruauté des terroristes dans cette région.

Au cours de l'opération, les Forces armées turques et l'Armée syrienne libre (ASL) ont libéré le village Sheikhozor, dans la région rurale d'Afrin, le deuxième jour de l'opération.

Le terroriste du PYD/PKK, Mohammed Mahmoud a été blessé lors des affrontements dans ce village.

Après être soigné en Turquie, il a été interrogé par la Gendarmerie.

Lors de l'interrogation, Mahmoud a déclaré qu'il était fermier dans la ville de Qestele lorsque le conflit interne a éclaté en Syrie.

Par la suite, Mahmoud, son épouse et leur neuf enfants se sont installés au village de Sheikhozor à Afrin.

Peu après, le PKK a pris le contrôle de la région et a changé son nom en YPG, a indiqué Mahmoud.

«Des membres du YPG sont venus au village il y a deux ou trois ans, et nous ont distribué des cartes d'identité du YPG, a-t-il fait savoir. Une de mes filles et un de mes fils ont rejoint le YPG. Ma fille Lezgin a été blessée dans un affrontement, et je suis parti pour la ramener, pour la faire soigner. Elle a commencé à vivre avec nous. Le village comptait environ 60 ou 70 terroristes du YPG, dont deux ou trois dans chaque maison. Ils étaient tous armés. Le YPG nous a tous donné des armes, nous a demandé d'aller sur le terrain et collecter des informations. Nous arrêtions les véhicules qui passaient et demandions des informations que nous transmettions ensuite à Mehmedi Payret dans notre village. Lui, il les transmettait aux camps dans les villes de Bulbul et de Qestele.»

Mahmoud a précisé que le «responsable» du YPG dans cette région, pseudonymé «Sabu», venait au village à des intervalles régulières pour repérer les jeunes qui pourraient joindre le YPG.

Mahmoud a ajouté qu'après la libération du village, les terroristes ont pris leurs armes et ont fui vers le village de Djinderes, contrôlé par le PYD/PKK.

(AA)

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler