Unal: "Le PYD a libéré 400 membres de Daech pour combattre la Turquie" (Lead)

Le porte-parole de l'AK Parti a notamment indiqué que l'interlocuteur de la Turquie aux Etats-Unis, concernant la Syrie, est le pouvoir politique et non les généraux.

AA - Ankara - Tuncay Çakmak

Le porte-parole du Parti de la Justice et du Développement (AK Parti), Mahir Unal, a affirmé que l’organisation terroriste PYD a libéré 400 membres de Daech détenus à Afrin, Raqqa et Deir ez-Zor à conditions qu’ils combattent la Turquie.

Mahir Unal a tenu une conférence de presse, vendredi, en marge de la réunion du Comité exécutif de l’AK Parti à Ankara, présidée par le Président de la République et président du parti, Recep Tayyip Erdogan.

L’opération Rameau d’olivier, lancée par l’Armée turque le 20 janvier contre les organisations terroristes PYD/PKK et Daech à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, était au centre de l’ordre du jour de la réunion.

Mahir Unal a d’abord souligné qu’une campagne de désinformation, menée par les partisans du PYD/YPG/PKK, est reprise par les politiciens et les médias européens, et même par certains politiciens turcs, donc les membres du parti d’opposition CHP (Parti Républicain du Peuple).

Il a dénoncé la volonté du CHP d’associer la Turquie à Daech. Le dernier exemple est apparu quand les membres du CHP ont remis en question la coopération de l’Armée turque avec l’Armée Syrienne Libre (ASL), accusée d’être proche de Daech.

« Je tiens à vous expliquer comment la proximité PYD/YPG/PKK – Daech a une nouvelle fois été mise en lumière », a-t-il dit.

« Le PYD a libéré 400 membres de Daech retenus à Raqqa, Afrin et Deir ez-Zor, à condition de combattre contre la Turquie. Cette information a été vérifiée et confirmée. Désormais, il est aisé de dire qui travaille avec Daech et qui la combat. Ceci annule totalement le discours des Etats-Unis au sujet de la lutte contre Daech", a-t-il poursuivi.

Le porte-parole de l’AK Parti a été interrogé par un journaliste sur les déclarations d’un général américain qui a affirmé que les soldats américains ne quitteront pas Manbij.

« Notre interlocuteur n'est pas un général américain, mais les autorités politiques, a-t-il d’abord souligné. Comme vous le savez, dans les prochains jours les Secrétaire d’Etat américains Tillerson et Mattis, le et le Conseiller de la Maison Blanche pour la Sécurité nationale, McMaster, vont venir en Turquie. Ce sont ses entretiens qu’il faut suivre de près ».

Unal a rappelé que la Turquie est déterminée à éliminer toute menace terroriste contre la Turquie qu’elle soit à Afrin, Jarablus, El Bab, ou encore Manbij.

Avant de conclure, Mahir Unal a été interpellé sur les discussions avec les autres partis en vue des échéances électorales de 2019 et les éventuelles coopérations électorales.

Il a indiqué que les discussions se poursuivent avec le Parti d’Action Nationaliste (MHP) et que des contacts ont été pris avec d’autres formations politiques.

Il a simplement indiqué que pour l’heure, l’une des conclusions de ces échanges est le fait que le barrage électoral de 10%, nécessaire pour pouvoir entrer au Parlement turc, devrait être préservé.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler