Yémen: Une activiste des droits de l'homme tuée par les Houthis à Taëz

Selon le colonel Abdel Basset al-Bahr, porte-parole adjoint de l'armée yéménite à Taëz.

AA / Yémen / Mohammed al-Samae

Une activiste yéménite des droits de l'homme a été tuée, jeudi, par les milices armées Houthies, dans la province de Taëz (sud-ouest), a indiqué un porte-parole de l'armée.

"La militante des droits de l'homme, Reham Al-Bader, a été tuée par un obus tiré par les Houthis, à l'est de la ville", a déclaré à Anadolu le colonel Abdul Basset al-Bahr, porte-parole adjoint de l'armée yéménite.

Il a ajouté qu'un "autre civil a également été tué par l'obus Houthi et que les deux corps ont été transférés à un hôpital de la ville".

La source n'a pas mentionné de détails supplémentaires et il n'a pas été possible d'obtenir de déclaration d'une source Houthie à ce sujet.

Al-Badr est une des activistes des droits de l'homme, qui documentent les violations dans la ville de Taëz, elle dirige l'organisation "New Future Organization for Development" - NFOD (privé).

L'activiste est également membre du comité national chargé d'enquêter sur les allégations de violations des droits de l'homme au Yémen (gouvernemental).

Les milices armées Houthies assiègent, depuis près de trois ans, la ville de Taëz, dont la plupart des quartiers sont contrôlés par les forces gouvernementales et de la résistance, un siège partiellement brisé sur le front sud-ouest, le 18 août 2016, par les forces gouvernementales qui ont pris le contrôle de la route d'Al-Dhabab.

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler