Yildirim: L'opération Rameau d'olivier assure aussi la sécurité de l'UE et des Balkans (Lead)

Le PM turc a insisté que les États-Unis, allié de la Turquie au sein de l'OTAN, pays que la Turquie considère partenaire stratégique depuis de longues années, doit se décider

AA – Ankara – Nur Gülsoy

L'opération Rameau d'olivier assure aussi la sécurité de l'Union européenne (UE) et des Balkans, a déclaré le Premier ministre turc, Binali Yildirim.

Le chef du gouvernement a accueilli son homologue macédonien, Zoran Zaev, lundi dans la capitale turque Ankara.

Après un entretien, les deux Premiers ministres ont tenu un point de presse conjoint au palais de Cankaya.

Yildirim a rappelé que l'opération Rameau d'olivier a été lancée à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, le 20 janvier, contre les organisations terroristes PKK/KCK/PYD-YPG et Daech.

«La Turquie assure non seulement la sécurité de ses citoyens, mais aussi celle de l'UE et des Balkans, a-t-il déclaré. Si la Turquie n'endigue pas cette région [syrienne], l'Europe entière en paiera le prix, avec le flux terroriste et migratoire. Nous constatons que l'UE ne l'a pas remarqué.»

Interrogé sur les allégations selon lesquelles «les États-Unis pourraient faire du YPG/PKK un atout de négociation pour que la Turquie arrête l'opération», Yildirim a affirmé: «Les organisations terroristes sont toutes les mêmes. Nous lutterons sans pitié contre chacune d'elles, dès lors que la sécurité de nos citoyens et nos frontières sont menacées.»

Et de poursuivre: «Notre but est d'éliminer les groupes terroristes dans la région d'Afrin, et de permettre aux réfugiés et demandeurs d'asile de rentrer chez eux. Nous ne prenons pas part à de sales négociations. Le terrorisme est la plus grande menace à laquelle nous faisons face.»

Le Premier ministre a insisté que les États-Unis, allié de la Turquie au sein de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), pays que la Turquie considère partenaire stratégique depuis de longues années, doit se décider.

«Ils doivent comprendre que la coopération avec des organisations terroristes ne sied guère au sérieux d'un État, a-t-il déclaré. Le cas échéant, nous continuerons à faire le nécessaire. Nous entamons, avec détermination, les démarches nécessaires pour éliminer la menace terroriste à Afrin et ailleurs. Nous n'avons pas besoin d'avoir l'autorisation d'un pays tiers. Nous recourons pleinement à tous les moyens autorisés par le droit international.»

-Relations avec la Macédoine

Yildirim a aussi commenté les relations avec la Macédoine, soulignant que le volume commercial bilatéral actuel ne reflète pas le potentiel.

Par contre, le Premier ministre turc s'est félicité des investissements réalisés par les entrepreneurs turcs en Macédoine, à la hauteur de 1,3 milliard de dollars.

«Nous remercions la Macédoine aussi pour leur soutien après la tentative de coup d'État orchestrée par l'organisation terroriste FETO, le 15 juillet 2016, a fait savoir Yildirim. Nous avons réitéré notre demande à ce que les activités de FETO ne soient pas permises dans ce pays.»

YORUMLARI GÖR ( 0 )
Okuyucu Yorumları 0 yorum
Diğer Haberler